Neutralité nette au Canada

La neutralité du Net est l’un des paysages les plus critiques combattus dans les cercles politiques à travers le monde. Il a le potentiel d’affecter le commerce, la confidentialité et les communications dans de nombreux outils et avenues numériques que nous utilisons quotidiennement..logo de neutralité nette


Mais peut-être parce que la neutralité du net est si importante, chaque pays a une approche différente de la question et, semble-t-il, arrive avec des conclusions différentes, bien que celles-ci soient toujours en évolution.

Ce guide est un carrefour de ressources sur la neutralité du Net et ses effets sur le Canada. Ci-dessous, vous trouverez un historique de la neutralité du net et de ses développements au Canada ainsi que plusieurs articles récents et des ressources gouvernementales et officielles que vous pouvez utiliser pour mieux comprendre les motions discutées.

Le paysage économique et réglementaire d’Internet au Canada

Pour bien comprendre la neutralité du Net et toutes ses implications, effets et conséquences, nous devons d’abord examiner le rôle d’Internet et des télécommunications dans leur ensemble au Canada et dans le monde..

exiger la neutralité du net

Internet n’est pas quelque chose qui n’a pas besoin d’être expliqué de façon catégorique; nous savons déjà ce que c’est et ce qu’il offre. Mais très peu de gens savent d’où vient Internet et comment il fournit ses innombrables services et produits aux foyers et aux entreprises partout au Canada et ailleurs..

Internet est principalement fourni à la grande majorité des consommateurs grâce aux efforts des fournisseurs de services Internet ou FAI. Les fournisseurs de services internet, également connus sous le nom de transporteurs communs de télécommunications, sont des personnes – bien que le plus souvent des entreprises et des organisations – qui possèdent et / ou exploitent des installations de transmission et les infrastructures associées nécessaires à la transmission des télécommunications.

Les télécommunications, de même, sont un terme fourre-tout désignant l’émission, la réception ou la transmission de données ou de renseignements par radio, fil, câble ou tout autre système électromagnétique. Internet, bien sûr, est classé comme une forme de télécommunications.

Internet est donc fourni par des FAI, qui ne sont jamais des particuliers et sont plutôt de grandes sociétés qui louent l’accès à Internet en utilisant leur infrastructure, qui peut aller des câbles nécessaires pour connecter une maison à Internet au satellite lui-même. Naturellement, cela donne aux FAI une énorme puissance économique, en particulier à l’ère moderne.

La Chambre des communes du Canada a affirmé que les télécommunications jouent actuellement un rôle essentiel dans le fonctionnement du Canada et le maintien de son identité et de sa souveraineté.

Chambre des communes du CanadaEn d’autres termes, Internet est essentiel non seulement pour les affaires quotidiennes ou la communication interpersonnelle, mais aussi pour les questions de sécurité nationale. C’est un service pour le bien public au même niveau que l’accès à l’eau ou la distribution d’énergie. Ce n’est pas seulement un luxe.

De plus, la Chambre des communes a dicté dans le Loi sur les télécommunications ce Canadien les politiques de télécommunications doivent se concentrer sur les objectifs suivants:

  • La facilitation d’un développement ordonné à travers le Canada dispose d’un système de télécommunications fiable pour renforcer les aspects économiques et sociaux du pays
  • Rendre des services de télécommunications cohérents et abordables accessibles aux Canadiens dans toutes ses régions et dans les régions urbaines et rurales
  • Amélioration de l’efficacité et de la compétitivité des télécommunications canadiennes par rapport aux niveaux international et national
  • Promotion du contrôle et de la propriété des FSI ou des transporteurs canadiens par les citoyens canadiens
  • Promotion de l’utilisation des installations de transmission canadiennes pour les télécommunications à l’intérieur du pays et entre le Canada et les points extérieurs
  • Favoriser une dépendance accrue à l’égard des télécommunications et des forces du marché associées ainsi qu’une réglementation appropriée pour garantir qu’un tel marché soit équitable pour le consommateur et les fournisseurs de services
  • Stimulation de la recherche et du développement en télécommunications au Canada pour encourager les nouveaux patients en télécommunications
  • Réactivité aux exigences sociales et économiques des utilisateurs desdits services de télécommunications
  • Contribution et renforcement de la protection de la vie privée des utilisateurs

Ainsi, les fournisseurs de télécommunications canadiens doivent garder à l’esprit tous ces objectifs ci-dessus. Mais lorsque les FAI ont une telle puissance, ils ne suivent pas toujours ces règles à la lettre.

Ce qui est menacé sans neutralité du Net?

Le but principal de toute entreprise (dans ce cas, un FAI ou un fournisseur de télécommunications) est de gagner de l’argent. L’un des principaux moyens de gagner de l’argent est d’acquérir les ressources souhaitées par un consommateur et, pour faire encore plus de bénéfices, de les rendre exclusives à une seule entreprise. Ceci est une démonstration très basique de la monopolisation.

la neutralité nette est la liberté d'expression

Au cours des dernières années, les FAI ont tenté de modifier le marché Internet en modifiant le traitement des différents types de trafic Internet afin d’affecter les prix et l’utilisation par les consommateurs.

Considérez Internet comme provenant d’un FAI à travers un ensemble de tubes. Différents types de trafic Internet passent par différents tubes jusqu’à votre domicile. Un tube peut être destiné aux téléchargements de médias, un autre à Google seul et un troisième aux recherches génériques sur Internet. Normalement, Le trafic Internet est traité de manière neutre par un FAI. Tout le trafic passe par les trois tubes au même débit / vitesse.

Mais les FAI, s’ils voulaient gagner plus d’argent, pourraient étrangler artificiellement l’un des tubes – disons, les médias – et obliger un utilisateur à payer plus d’argent s’il voulait des vitesses de téléchargement Internet adéquates pour ses émissions multimédias préférées. De cette façon, ils fourniraient toujours techniquement Internet à tous les utilisateurs au même prix que les autres fournisseurs, mais offriraient des “avantages” ou des “vitesses de téléchargement meilleures” qu’auparavant tout en facturant plus pour ces privilèges..

Naturellement, il s’agit d’un énorme pas en arrière pour tous les citoyens qui ont jusqu’à présent bénéficié de vitesses de téléchargement égales sur tous les types de trafic..

Qu’est-ce que la neutralité du Net?

La neutralité d’Internet, définie par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, est le «concept selon lequel tout le trafic sur Internet devrait être traité de la même façon par les fournisseurs d’accès Internet avec peu ou pas de manipulation, d’interférence, de priorisation, de discrimination ou de préférence». En termes simples, la neutralité d’Internet signifie que les FAI ne peuvent pas vous facturer différentes sommes d’argent ou fournir Internet à des tarifs différents en fonction du type de trafic que vous choisissez d’utiliser..

illustration du contenu bloqué

Cependant, la définition ci-dessus de la neutralité d’Internet n’est pas contenue dans le Loi sur les télécommunications, c’est pourquoi il y a eu une bataille législative si longue au sujet des droits des utilisateurs de télécommunications et des FAI.

La bataille de la neutralité du Net

Le CRTC a établi des politiques de réglementation des télécommunications pour déterminer si Loi sur les télécommunications devait être mis à jour pour protéger la neutralité du Net ou si la neutralité du Net était déjà techniquement maintenue. Cette dernière décision permettrait, en théorie, aux FAI de continuer à modifier le flux de trafic vers leurs utilisateurs dans un gambit pour gagner plus d’argent.

Trois décisions ont été prises:

  • La première décision du CRTC décrivait que le Loi sur les télécommunications exige clairement qu’un FAI augmente la capacité de son réseau autant que raisonnablement possible lorsque les utilisateurs rencontrent une congestion du trafic. Cette congestion peut être hors du contrôle du FAI ou en raison de leurs actions.
  • La deuxième décision impliquait que le CRTC oblige les fournisseurs de services sans fil mobiles à cesser de donner à leurs propres services de télévision mobile «un avantage injuste sur le marché» en comptant lesdits services à moindre coût sur l’allocation de données d’un utilisateur. Cela a essentiellement appelé les fournisseurs de services mobiles sans fil à cesser de discriminer le contenu consommé par leurs utilisateurs.
  • La troisième décision du CRTC a réitéré la décision prise en avril 2017 selon laquelle les FSI devraient traiter toutes les données qui transitent par leurs réseaux de manière égale. Sinon, selon le CRTC, les fournisseurs de services Internet influencent les choix des consommateurs et restreignent l’accès au contenu sur Internet. Ceci est contraire aux réglementations décrites dans le Loi sur les télécommunications.

Dans l’ensemble, il a été déterminé que le concept de neutralité de l’Internet était à la fois important mais qu’il était actuellement adéquatement protégé par le cadre existant Loi sur les télécommunications. Par conséquent, l’accès à Internet, tel que fourni par les FAI, suit – au moins sur papier – les réglementations décrites ci-dessus. Il n’est pas légal pour les FAI de discriminer en fonction du trafic ou de toute autre mesure lors de l’accès Internet aux consommateurs.

protestation contre la neutralité du net

Cependant, la protection de la neutralité du Net au Canada repose sur l’interprétation par le CRTC des dispositions législatives Loi sur les télécommunications de la même manière à l’avenir. À mesure que de nouveaux cas émanant de FAI et d’utilisateurs apparaissent, de nouvelles possibilités d’interprétations différentes des dispositions se présenteront continuellement..

La neutralité du net en tant que loi

Cela a conduit à une pression pour ajouter officiellement la neutralité du net comme sa propre disposition ou concept dans le Loi sur les télécommunications. On pense que cela rendra le renversement de la neutralité du net en tant que concept beaucoup plus difficile et rendra impossible pour les FAI de trouver des failles dans les anciennes décisions..

Chaire de recherche du Canada en droit d'Internet et du commerce électronique Michael Geist

Au 6 décembre 2017, la Chaire de recherche du Canada en droit d’Internet et du commerce électronique, Michael Geist, a expliqué la croyance actuelle selon laquelle cette neutralité pourrait être inscrite dans la législation, mais que les priorités actuelles sont davantage axées sur l’amélioration de l’application des dispositions existantes de la le Télécommunications Acte.

Le directeur exécutif des télécommunications, Christopher Seidl, a également réitéré que l’application et la protection de la neutralité d’Internet demeurent une priorité absolue pour le CRTC. Il estime également actuellement que les concepts et l’esprit de la neutralité d’Internet sont protégés de manière adéquate par les dispositions du TLoi sur les télécommunications et souhaite appliquer plus strictement les dispositions existantes.

De plus, Seidl estime actuellement que les dispositions légales, qui sont nécessairement formulées de manière large pour permettre une fiabilité à long terme, se sont déjà avérées suffisamment bonnes. Il met en garde contre le fait que le fait de consacrer la neutralité du net d’une manière plus solide peut provoquer accidentellement un manque de flexibilité dans les cas ou préoccupations futurs..

Essentiellement, le ton législatif actuel au Canada concernant la neutralité d’Internet est qu’elle est importante et doit être appliquée, mais qu’elle est déjà adéquatement protégée. Bien que des efforts importants restent à faire pour que la neutralité du net soit une loi ou une disposition légale explicite Acte, ce n’est pas actuellement une priorité pour les dirigeants du CRTC en ce moment.

À partir de ce moment, le Comité permanent de l’accès à l’information, de la protection des renseignements personnels et de l’éthique a recommandé que «le gouvernement envisage de consacrer le principe de neutralité d’Internet dans le Loi sur les télécommunications“Afin d’éviter toute érosion des principes de neutralité du Net.

Comment la neutralité nette diffère-t-elle entre les États-Unis et le Canada?

Malgré leur proximité géographique, les États-Unis et le Canada diffèrent considérablement quant à leurs interprétations et approches actuelles du concept de neutralité du net.

ne va jamais abandonner la protestation de neutralité nette

Les États Unis’ les lois et réglementations en matière de communication sont à la fois mises en œuvre et appliquées par la FCC, ou la Federal Communications Commission. Il s’agit d’une agence gouvernementale indépendante dont le président, Ajit Pai, a publié une «Proposition pour restaurer la liberté d’Internet».

Cette proposition, votée en décembre 2017 par la SEC, demandait au gouvernement d’abandonner les cadres réglementaires mis en place en 2015 pour revenir aux normes précédentes.

Avant 2015, Internet aux États-Unis était réglementé en tant que service d’information, ce qui nécessitait une approche moins stricte de la discrimination des FAI et de la fourniture d’Internet. En d’autres termes, il était beaucoup plus légal et plus facile pour les FAI de discriminer en fonction du trafic et de facturer des prix différents pour différents types d’utilisation du Web par leurs consommateurs. Cela a changé pendant l’administration Obama lorsque le gouvernement américain a déplacé les services Internet dans une catégorie différente dans leur Loi sur les communications.

Internet est devenu un service de télécommunications plutôt qu’un service d’information, ce qui exigeait qu’il soit réglementé par des normes plus rigoureuses. Cette réglementation était beaucoup plus conforme à la réglementation dont jouissent actuellement les citoyens du Canada grâce aux interprétations Loi sur les télécommunications décrit ci-dessus.

Cependant, la FCC a adopté la proposition de M. Pai en 2017. Cela rétablit Internet en Amérique en un service d’information classé par le Loi sur les communications. Cela a permis à Internet d’être plus légèrement réglementé et a ouvert des voies d’exploitation potentielle par les FAI.

protéger nos droits en ligne

Le raisonnement de ce changement aurait été «d’autonomiser les consommateurs et de faciliter une surveillance efficace du gouvernement» ainsi que de «stimuler la concurrence et l’innovation qui bénéficieront aux consommateurs». Ce cadre permettrait prétendument une évolution plus capitaliste d’Internet et des fournisseurs d’accès Internet, même si les ramifications complètes de ce changement n’ont pas encore été vues..

Plusieurs membres du vote de la FCC ont exprimé leur désaccord sur la décision globale. Pour l’instant, aucun défi ni renversement n’a eu lieu.

Neutralité nette aux États-Unis et au Canada Résumé

Ainsi, les FAI américains sont actuellement moins bien réglementés que les FAI canadiens. Aux États-Unis, Internet n’est pas classé comme un service de télécommunications mais plutôt comme un service d’information, ce qui permet certains types de discrimination de la part des FAI. Cela comprend, mais sans s’y limiter, la discrimination par les prix, la discrimination en matière de trafic et la discrimination par zone de service.

drapeau canadien sur un smartphone

Au Canada, Internet est classé comme un service de télécommunications et est soumis aux mêmes réglementations décrites dans l’original Loi sur les télécommunications. Cela empêche la discrimination des FAI de la part du trafic ou de la zone. En d’autres termes, les FAI ne peuvent pas facturer des prix différents pour différents types d’utilisation d’Internet ou dans différentes zones.

La FCC et le CRTC peuvent tous deux adopter des règles concernant la réglementation des télécommunications et des services d’information sans l’approbation de leur Congrès ou Parlement respectif. Cela ne signifie pas nécessairement que l’un ou l’autre organisme est apolitique. Au lieu de cela, cela libère ces groupes d’avoir à prendre des décisions basées sur le parti au pouvoir actuel.

Cependant, les deux organes sont soumis à certains degrés d’ingérence et de surveillance de la part du gouvernement. Bien que la FCC et le CRTC ne soient pas contrôlés par le gouvernement, de nombreux fonctionnaires des deux organisations sont élus directement ou indirectement par le gouvernement. Cela signifie que certaines politiques des partis traversent leurs décisions.

Cependant, la discussion sur la neutralité du net n’est pas encore terminée. Il y en a beaucoup au Canada (en particulier les FAI et leurs partisans) qui souhaitent alléger la réglementation entourant Internet, alors qu’il y en a beaucoup en Amérique qui tentent de restaurer les règlements de 2015 à leur propre Loi sur les communications. Le temps dira comment cette discussion et cette bataille se termineront.

Outils de confidentialité numériques utiles

  • VPN canadiens
  • Meilleurs services VPN
  • Meilleurs VPN pour Netflix
  • Meilleur gestionnaire de mots de passe
  • Navigateurs les plus sécurisés

Nouvelles récentes sur la neutralité du Net

Le député d’Oakville, John Oliver, protège la neutralité du Net 

La Chambre des communes du Canada a voté à l’unanimité le 23 mai pour adopter un nouveau projet de loi sur la neutralité du net appelé Motion M-168. Cette motion demandait au gouvernement canadien de renforcer et de protéger l’ouverture d’Internet en utilisant la neutralité du net comme l’un de ses principes directeurs lors de la prochaine révision de ses lois sur les télécommunications et la radiodiffusion..Député d'Oakville, John Oliver

Cette nouvelle est arrivée juste après l’annonce par la FCC des États-Unis de l’expiration de ses règles de neutralité d’Internet le 11 juin, ce qui donnerait aux FAI plus de pouvoir pour discriminer l’accès des consommateurs à Internet..

Le député John Oliver a décrit sa conviction que la neutralité du net est importante pour faciliter la réussite des jeunes entrepreneurs numériques. De plus, un soutien a été obtenu par de nombreuses personnes à travers les territoires canadiens, car la neutralité du net est considérée par beaucoup comme une liberté qui ne devrait pas être prise aux citoyens canadiens, ce qui s’est produit après que les entreprises de télécommunications ont plaidé pour l’abrogation des règles de l’Internet ouvert établies en 2015. sous l’ancien président. Barack Obama.

Pourquoi la lutte du Canada contre la neutralité du Net n’est pas aussi féroce que la lutte des États-Unis

Les États-Unis et leurs décideurs se battent depuis plus de 15 ans pour savoir s’il faut distinguer Internet en tant que service public ou service d’information. Cette dernière catégorisation exigerait une réglementation plus stricte de la part du gouvernement et empêcherait les FAI de discriminer en fonction du contenu que les utilisateurs consomment. L’ancienne catégorisation se traduira par moins de neutralité du net.

Les développements les plus récents aux États-Unis ont eu lieu en 2015 lorsque le gouvernement d’Obama a mis en œuvre des règles de neutralité du net plus strictes, et en 2018, lorsque la FCC a renversé ces règles et est revenue à une réglementation plus légère..

Cependant, la lutte du Canada pour la neutralité du Net n’est pas aussi controversée ou féroce parce que le CRTC, l’équivalent canadien de la FCC, est beaucoup moins partisan. Autrement dit, le CRTC est moins touché par la politique des partis et est une organisation davantage axée sur les citoyens, bien qu’il y ait un certain lobbying. D’un autre côté, la FCC est fortement affectée par le parti politique au pouvoir aux États-Unis.

Pourquoi les Canadiens devraient se soucier des changements de neutralité nette des États-Unis

En 2018, la FCC des États-Unis, qui réglemente ses organisations et services de communication, a voté pour abroger les anciennes lois de l’administration Obama qui imposaient une réglementation plus sévère aux FAI en matière de discrimination de la circulation. Cela a entraîné une abrogation effective de la neutralité du net aux États-Unis..

Le CRTC, l’équivalent canadien de la FCC, a déclaré qu’il croyait que la neutralité du Net était toujours importante et s’emploierait à la maintenir pour les citoyens du Canada. Mais certains croient que la décision aux États-Unis a créé un précédent dangereux qui pourrait se produire au Canada lorsque le prochain bateau sur l’interprétation de la neutralité du net arrivera.

Un militant d’Internet plaide pour le renforcement de la neutralité du net dans la loi

Bien que le premier ministre Justin Trudeau ait manifesté extérieurement son soutien à la neutralité du net, plusieurs militants d’Internet ont affirmé que le concept devrait être inscrit dans la loi fédérale – c’est-à-dire transformé en une loi ou une disposition de l’actuel Loi sur les télécommunications – plutôt que de rester «entre les marges» avec les dispositions existantes.

Défenseur de la neutralité du Net

Cela est dû en partie au potentiel de création de précédents que le renversement de la neutralité nette de la FCC aux États-Unis a causé dans l’esprit de nombreux Canadiens. Bien que le Canada soit actuellement un paradis pour les partisans de la neutralité du net, la possibilité de changer la loi est toujours présente, en particulier pour quelque chose d’aussi ambigu que la neutralité du net.

Les militants d’Internet ont affirmé que rendre la loi plus explicite augmenterait la difficulté à laquelle toute motion de renversement possible serait confrontée.

Le Parlement canadien vote pour protéger la neutralité du Net à l’échelle nationale

Bien que la FCC des États-Unis ait récemment voté pour abroger la neutralité du net, le Parlement canadien a voté pour renforcer sa propre législation sur la neutralité du net. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un projet de loi officiel consacrant la neutralité du net dans la loi, il s’agit d’un pas important vers l’établissement d’une loi sur la neutralité du net à part entière..

Cette motion, M-168, vise à encourager la protection de la neutralité du Net et l’écriture explicite. Le Parlement estime qu’il jettera les bases de l’inclusion de protections contre la neutralité d’Internet dans les futures infrastructures législatives en matière de télécommunications et de radiodiffusion.

Ressources de neutralité nette

  • Rapport du Comité permanent de l’accès à l’information, de la protection des renseignements personnels et de l’éthique – La protection de la neutralité du Net au Canada
  • Résumé de la législation sur la neutralité nette des États-Unis en 2019
  • «Restoring Internet Freedom» de la FCC
  • Score FreedomHouse Internet Canada Freedom
  • Conseil canadien de la télédiffusion et des télécommunications – Appui à la neutralité du Net
  • CRTC – Pratiques de gestion du trafic Internet
  • Notes de recherche sur la neutralité du Net du Parlement canadien
Kim Martin Administrator
Sorry! The Author has not filled his profile.
follow me
    Like this post? Please share to your friends:
    Adblock
    detector
    map